Multipotentiel : Définition

Multipotentiel Définition

 

En dernière année d’école de commerce, dans un atelier de définition de notre projet professionnel, on nous a demandé quelle serait notre situation professionnelle idéale. J’ai répondu “enchaîner les CDD”. Tout le monde a rigolé et trouvé ça bizarre. Pour eux, il était évident que le CDI était le Graal. Pour moi, le CDI m’apparaissait plutôt comme une prison qui m’empêchait de changer régulièrement d’activité pour assouvir ma soif de nouveauté.

Il faut croire que j’ai dû finir par me laisser influencer puisqu’en sortant d’école, je me suis faite embaucher en CDI. Mais deux mois après avoir commencé, j’ai débuté une formation pour préparer mon activité de Blogueuse Professionnelle. Et en parallèle, j’ai également développé (co-fondé) un projet entrepreneurial à deux. J’étais Slasheuse

J’ai quitté mon CDI en rupture conventionnelle 13 mois après avoir rejoint l’entreprise. Je me suis lancée dans l’entrepreneuriat, et aujourd’hui, deux ans et demi après la création des Nouveaux Travailleurs, je me rends compte que je me sens bridée à devoir tout ramener à l’épanouissement professionnel, sous prétexte que j’ai créé ce site. A ne pas pouvoir librement parler d’autres sujets. Je viens de réaliser que je suis Multipotentielle.

J’avais déjà évoqué le sujet quand je parlais des Slasheurs. Mais à présent j’ai compris qu’il s’agit de deux choses distinctes. Ou plutôt, que l’un est une une sous-catégorie de l’autre. Je crois qu’il est temps de redonner sa place pleine et entière au Multipotentiel, et de lui donner sa définition propre. 🙂

 

Qu’est-ce qu’un Multipotentiel ?

Multipotentiel : définition

Un “Multipotentiel” (“multipotentialite” en anglais) est une personne qui s’épanouit dans la multiplicité. Il a tendance à s’intéresser à de très nombreux domaines (qui peuvent n’avoir rien à voir les uns avec les autres), à la fois dans sa vie professionnelle et ses loisirs.

Le Multipotentiel tend à s’intéresser vivement à un sujet pendant un temps, puis à s’en lasser et passer à autre chose.

 

Multipotentiel vs. Spécialiste

Les “Multipotentiels” ont tendance à se sentir anormaux car notre société actuelle ne valorise pas ce type de profil. Ce qui est “normal” et vu comme positif, c’est le fonctionnement du “Spécialiste” : choisir une voie, se spécialiser pour devenir un expert, et creuser toujours plus profondément en cette voie. Dans l’entrepreneuriat, on recommande de trouver une “niche”, une cible très précise, car on dit que c’est ainsi qu’on peut réussir et gagner de l’argent.

Il n’y a rien de mal au fonctionnement du Spécialiste. Il correspond à toute une part de la population. Mais il évince tous ceux qui n’ont pas ce fonctionnement naturel-là (et qui, de ce fait, ne se sentent pas à leur place).

Pourtant, ces deux profils ont des choses intéressants à apporter :

  • Le Spécialiste apporte de la précision et de l’expertise sur les sujets ;
  • Le Multipotentiel apporte la vue d’ensemble et importe des idées d’un domaine vers l’autre (ce qui peut donner lieu à de l’innovation).

 

Les 3 supers-pouvoirs du Multipotentiel

Dans sa conférence TEDx (vue plus de 7 millions de fois !), Emilie Wapnick décrit trois supers-pouvoirs que possèderait le Multipotentiel :

1. Innovation

Parce que le Multipotentiel touche à de nombreux domaines, il a cette capacité à importer des bouts d’un domaine dans un autre. Ce mix de deux domaines ou de deux choses qui n’avaient pas été mises ensemble auparavant crée de l’innovation.

L’exemple que donne Emilie est celui de Meshu, une entreprise qui crée des bijoux design inspirés de cartographie. Un mix entre bijouterie, design, et cartographie, par deux personnes passionnées par ces domaines.

Ca me rappelle un conseil aux entrepreneurs prodigué -j’espère ne pas me tromper en disant ça car ce souvenir est un peu flou pour moi- par Stan Leloup, de Marketing Mania, dans un de ses épisodes de podcast :

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Bore-out : définition

Au lieu de faire de la veille pour regarder ce que font nos concurrents (ce qui peut nous amener inconsciemment à copier certaines choses qu’ils font), il vaut mieux passer du temps à consommer du contenu qui vient d’autres domaines (ce qui peut nous amener à avoir une approche originale et différenciante, car les concurrents n’auront pas forcément ces mêmes sources d’inspiration).

Il me semble que Stan aime l’Histoire par exemple. En ce qui me concerne, l’inspiration pourrait venir de l’écologie, l’ésotérisme, les startups, l’ESS ou encore la papeterie.

2. Rapidité d’apprentissage

Lorsque le Multipotentiel trouve un nouveau sujet qui l’intéresse, il a tendance à y aller à fond : il va consommer beaucoup de contenu sur le sujet par exemple. Du coup, il apprend vite. Et à force de réitérer ce comportement, il devient “expert en apprentissage”.

Comme il change souvent de sujet, il a l’habitude d’être un éternel débutant/étudiant et de sortir de sa zone de confort. Mais il ne part pas vraiment de zéro puisqu’il a emmagasiné beaucoup de connaissances et compétences de ses intérêts précédents, qui peuvent lui resservir dans ses nouveaux centres d’intérêt.

3. Adaptabilité

Le Multipotentiel est capable de changer de casquette selon la situation. Il est habile pour jongler entre les disciplines et les compétences. Typiquement, s’il est Slasheur (un des quatre formats qu’il peut mettre en place), il n’aura pas trop de mal à passer de son Activité A à son Activité B pour servir ses clients.

 

Multipotentiels : 4 formats

Comment se traduit cette multipotentialité dans la vie professionnelle ? Comment un Multipotentiel peut-il trouver un modèle de vie professionnelle qui lui permette d’embrasser cette Multipotentialité ?

Voici 4 formats possibles (si tu en connais d’autres, ou en pratique un autre toi-même, n’hésite pas à le partager en commentaires, ça pourra inspirer les Multipotentiels qui passeront ici :)).

 

CDI + Side-projects

Il s’agit d’avoir un boulot salarié à temps plein, et de vivre sa multiplicité en dehors (soit via les loisirs, soit via des “side-projects”, monétisés ou non).

Ce modèle est fait pour ceux qui :

  • Tiennent à conserver le confort et la sécurité du salariat ;
  • Sont prêts à passer leur journée dans un boulot salarié qui ne leur permet pas d’exercer cette multiplicité au sein du job, mais qui n’est pas forcément insupportable pour autant ;
  • Sont prêts à utiliser le temps qu’ils ont en dehors de ce boulot salarié, pour s’adonner à leur multiplicité.

 

Serial entrepreneur ou “reconversionnaire professionnel”

Ici, il s’agit “d’enchaîner” les projets.

Dans l’entrepreneuriat, on les appelle des “serial entrepreneur” (comme un “serial killer” de l’entrepreneuriat tu vois). Le serial entrepreneur monte un projet, le développe, puis s’en désengage (soit il le revend, soit il reste actionnaire et recrute des personnes qui vont s’occuper de gérer l’entreprise au quotidien).

Dans le salariat, je propose de les appeler des “reconversionnaires professionnels”. Pour eux, il s’agit d’enchaîner les boulots : tu rejoins une entreprise, tu restes jusqu’à la lassitude (1, 3, 5 ans…), puis tu changes. Et peut-être qu’au passage tu changes de métier, de secteur… Bref, tu te reconvertis. J’aurais pu les appeler “transitionnaires professionnels” ou un truc comme ça, car il n’y a pas forcément reconversion. Mais bon, tu comprends l’idée, n’est-ce pas ?

Je soupçonne certains “reconversionnaires professionnels” d’être des Multipotentiels refoulés qui changent de boulot en croyant qu’ils trouveront le bonheur dans le prochain. Alors que leur bonheur se trouve justement dans le fait de changer.

Je crois aussi que certains “reconversionnaires professionnels” se forcent à rester dans le salariat parce qu’ils croient qu’ils ont un problème, et ils essaient absolument de le résoudre en changeant de travail pour pouvoir enfin dire à leur entourage “ça y est, j’ai trouvé ce qui me convient”. Alors que rares sont les opportunités de salariat qui permettent d’exprimer toute cette créativité, cette effusion de curiosité, et ce besoin de passer d’un sujet à l’autre. Leur liberté d’être eux-mêmes serait tellement plus possible dans l’entrepreneuriat ! (dans lequel on peut beaucoup plus faire les choses à SA façon).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Qu’est-ce qu’un slasheur ? | Définition

Slasheurs

Les Slasheurs sont des personnes qui cumulent plusieurs activités professionnelles en parallèle. Elles peuvent être toutes salariées, toutes entrepreneuriales, ou un mix des deux.

Quelques exemples de personnes que j’avais interviewées à l’époque :

Visiblement, je n’ai pas interviewé de Slasheur 100% salarié. Si c’est ton cas et que tu aimerais témoigner, n’hésite pas à me laisser un commentaire au bas de l’article 🙂

Comme tu le vois, les Slasheurs sous une sous-catégorie des Multipotentiels. C’est une des façons de l’aborder.

 

Polymathe

Il ne s’agit pas du mot officiel, c’est moi qui les appelle comme ça.

A l’origine, un polymathe est “une personne qui a des connaissances approfondies dans des domaines qui n’ont pas de lien apparent” (vient du grec, “poly” = beaucoup ; “mathe” = savoir). Les polymathes étaient très valorisés à l’époque de la Renaissance, et leurs connaissances concernaient souvent les domaines des arts et des sciences.

En parlant des Multipotentiels modernes, il s’agit de décrire ceux qui aimeraient inclure TOUTES leurs curiosités au sein d’UNE SEULE et même activité professionnelle.

Pas de les dissocier comme le Slasheur, ni de les enchaîner comme le Serial Entrepreneur (ou Reconversionnaire). Mais bien de tout réunir sous un même toit, une même structure d’entreprise.

Dans le salariat, le Polymathe serait quelqu’un qui occuperait un poste qui lui permette d’aborder tous ses sujets de curiosité. Je crois que ce type de poste est rare mais on peut imaginer que le type de métier serait :

  • Conseiller en innovation ;
  • Consultant qui apporte sa vision multiple dans des groupes de brainstorming ou pour résoudre des problèmes ;
  • Un PDG visionnaire qui insuffle des idées d’évolution stratégique pour l’entreprise ;
  • Ou, à un autre niveau, un manager qui jouerait le même rôle mais au sein de son unité ;
  • Peut-être aussi un journaliste ou reporter qu’on laisserait libre de traiter tous les sujets qu’il veut (est-ce que ça existe ou y a-t-il toujours une forme de limitation à un secteur ?)

Ce ne sont que des idées que j’essaye d’envisager. Si tu es un Multipotentiel Polymathe Salarié, n’hésite pas à nous partager la description du poste que tu occupes, et en quoi il te permet de vivre toute ta multiplicité, je suis vraiment curieuse de savoir !

Dans l’entrepreneuriat, le Polymathe serait un entrepreneur dont la structure juridique et le modèle économique lui permettraient de rassembler toutes ses curiosités dans une même activité, et d’en vivre. Comme c’est ce que je souhaite mettre en place pour moi-même, je suis en train de me renseigner plus profondément sur le sujet. 🙂

 

Modèles hybrides

Certains Multipotentiels choisissent l’un de ces quatre formats. Mais d’autres mettront en place un hybride de plusieurs.

Maintenant que j’ai découvert ça, je comprends mieux pourquoi j’étais si enthousiaste de parler de ce sujet au début de la création des Nouveaux Travailleurs, et pourquoi ça m’a passé.

Ce qui m’attirait dans le Slash, c’était cette liberté de faire plusieurs choses.

Mais en commençant LesNouveauxTravailleurs, je me suis petit à petit désintéressée du sujet parce qu’avec ce blog, j’avais la sensation de n’avoir qu’une seule activité.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Solopreneuriat : Créer une Entreprise qui Fonctionne à l’Instant Présent

Pourtant, au fil de l’eau, le sujet de la multiplicité est revenu.

Premièrement parce que j’ai exercé de plus en plus de métiers dans le cadre du blog : formatrice, rédactrice, coach, mentor, animatrice d’ateliers…).

Deuxièmement, parce qu’en 2020, j’ai lancé le Podcast Célibataire. Et j’ai toujours également ma musique à côté (même si je ne suis pas ultra active là-dedans, je fais quand même des concerts, des scènes ouvertes et des vidéos par moments). Et je fais partie d’une association qui interviewe des personnes âgées pour recueillir leurs mémoires. Je suis donc redevenue Slasheuse, même si je ne monétise pas le podcast et la musique pour l’instant.

Troisièmement, parce que j’ai réalisé que mon nouveau rêve était de devenir Polymathe : pouvoir écrire et développer des programmes sur tous les sujets qui m’intéressent, sans devoir les ramener forcément à l’épanouissement professionnel ou à bien vivre son célibat (sujet du PodcastCélibataire). Pouvoir écrire un article sur “comment s’occuper de ses plantes d’intérieur”, et ne plus jamais parler de plantes ensuite. Pouvoir explorer la Graphologie, l’essayer, puis l’arrêter quand j’en serai lassée. Etc.

Récemment, j’ai aussi ré-envisagé le “Serial entrepreneuriat”. C’était quelque chose qui m’attirait énormément quand je sortais d’études et évoluais dans le milieu des startups. Je rêvais de devenir Serial Entrepreneure. Ca m’avait passé en découvrant le Blogging Professionnel, et en pensant que c’était “mon truc”. C’est le cas. Mais il y a d’autres choses que j’ai envie de tester, des choses plus ancrées dans le concret/manuel : aménager des vans et les revendre ; PUIS créer une tiny house et la louer, et finir par la revendre quand j’en aurai marre ; PUIS apprendre à créer des meubles et objets de décoration upcyclés et les revendre. Et ainsi de suite.

 

En résumé, j’envisage d’avoir à la fois :

  • Une entreprise “polymathique” ;
  • Du Slash par moments (est-ce compatible ou est-ce que ça reviendrait à un énième projet de mon entreprise polymathique ? Je ne sais pas encore, je dois creuser la question) ;
  • Du serial entrepreneuriat (des projets de Slash que je monterais puis revendrais ou délèguerais).

 

Conclusion

A partir de maintenant, quand tu verras un enfant, au lieu de lui demander quel métier il veut faire quand il sera grand, tu pourras lui demander quelS métierS. Et s’il préfère être polymathe, slasheur, reconversionnaire professionnel, serial entrepreneur, side-projecteur… ou spécialiste.

A la petite fille que j’étais qui répondait “Archéologue, Maîtresse, et Fermière”, je répondrais : “Et pourquoi pas les trois en même temps ? Ou l’un après l’autre ? Qu’est-ce que tu préfèrerais ?”

***

Te reconnais-tu dans la description du Multipotentiel ? Vis-tu ce mode de fonctionnement pleinement ou te sens-tu bridé·e ? N’hésite pas à me partager  en commentaires ce qui t’empêche le plus de vivre ta multipotentialité à fond, pour que j’essaye de réfléchir à des solutions. 🙂

***

Le comportement du Multipotentiel fait beaucoup penser à celui du Manifesteur et du Manifesteur Générateur en Design Humain : cette tendance à sauter d’un projet à un autre (Manifesteur et Manifesteur Générateur), à savoir en mener plusieurs de front (Manifesteur Générateur). Je serais curieuse de savoir si tous les Manifesteurs et Manifesteurs Générateurs sont des Multipotentiels, et s’il y a d’autres types de Design Humain (Projecteur, Réflecteur, Générateur) parmi les Multipotentiels.

Si tu es multipotentiel et que tu connais ton type en Design Humain, n’hésite pas à me dire dans les commentaires, pour commencer à répondre à cette question. 😁

Si tu es multipotentiel et que tu NE connais PAS ton type en Design Humain, tu peux le connaître en 2 minutes en cliquant ici.

Share This