Béatrice Millêtre : « Les précoces, il faut les aider ! »

Malgré leur potentiel, les enfants précoces connaissent souvent l’échec scolaire. Le point avec le docteur en psychologie et psychothérapeute, Béatrice Millêtre, qui publie un nouveau livre, consacré aux enfants surdoués et précoces. Ceux-ci représentent entre 2 et 5 % de leur classe d’âge.

« Un à deux par classe »

«Les enfants précoces, on en trouve un à deux par classe. Ils se caractérisent par un quotient intellectuel plus élevé et par leur fonctionnement intuitif. On les appelle précoces, surdoués ou encore à haut potentiel. Attention au mot « précoce ». En réalité, ils gardent leur différence toute leur vie ! »
Le problème c’est qu’ « efficacité à l’école et performances intellectuelles ne sont pas forcément liées. Un tiers de ces jeunes va se trouver en échec scolaire à la fin du primaire ; 40 % à la fin du collège ; et 40 % seulement se lanceront dans des études supérieures. Beaucoup ont en effet tendance à se démotiver et à se dévaloriser, ils ne comprennent pas ce qu’on attend d’eux et se mettent en retrait ».

« Les aider et les accompagner »

Que faire alors ? «Les enfants précoces ont besoin d’être aidés et accompagnés. L’idéal, ce serait de les laisser fonctionner à leur façon sans les écarter du cursus ordinaire, mais sans chercher non plus à les faire entrer à tout prix dans le moule ».

Et le rôle des parents ? « Ils doivent accompagner leur enfant en nourrissant sa curiosité mais aussi en lui accordant des périodes pour souffler. En n’oubliant pas qu’un enfant précoce n’est pas un adulte miniature. Les parents, enfin, ne doivent pas hésiter, à parler de la situation avec les enseignants ».

 Lire l’intégralité de cet entretien en dernière page du Courrier de l’Ouest de lundi 22 juin

Pour télécharger le journal, cliquez ici

Source : courrierdelouest.fr

Share This