La difficulté d’écriture des enfants au QI élevé


L’étude menée par l’Association pour
la recherche et le développement psychomoteur a montré que c’est un décalage
entre les fonctions moteurs et le développement psychique qui est à l’origine
de ces décalages. « Ce sont des enfants qui ont des profils marqués par
une dysharmonie de développement, par des décalages entre des grandes capacités
à comprendre, à raisonner, mais qui dans la réalisation pratique agissent comme
des enfants plus jeunes
« , explique Alexandrine
Saint-Cast, directrice de l’association.

L’écriture étant le geste le
plus complexe ces enfants vont forcément être en difficulté. Pour apprendre à
écrire il faut savoir bien contrôler ses gestes, bien s’organiser dans l’espace
et dans le temps, bien se positionner par rapport à son corps. « Or chez
les enfants à haute capacité d’apprentissage scolaire, on retrouve très
fréquemment des difficultés à contrôler ces gestes.
 »

Le traitement des ces troubles
dépend du type de problèmes rencontrés, mais surtout de l’enfant et de son âge.
Petit à petit les médecins donnent des conseils à l’enfant qui vont lui
permettre de s’organiser, de prendre conscience de son corps. « On va
infléchir sa manière de faire, lui donner des indices pour qu’il modifie sa
manière d’agir et change son expérience dans les situations.
 »

réécouter l’émission

Source : accéder à l’article

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *