Les HPI dans le monde du travail, entre incompréhension et hypersensibilité

Les HPI dans le monde du travail, entre incompréhension et hypersensibilité

Être haut potentiel intellectuel, un véritable atout dans la sphère professionnelle ? En réalité, certains ont du mal à trouver leur place dans le monde du travail, pas toujours adapté à leurs capacités intellectuelles hors normes.

Un article de Chloé Marriault sur Start les echos

Quand Béa*, 44 ans, a appris que TF1 diffuserait une série dont le personnage principal serait est haut potentiel intellectuel (HPI), elle était curieuse et plutôt contente. « C’est chouette que le grand public puisse en savoir plus sur le sujet », explique cette consultante indépendante, elle aussi précoce. Le pitch de cette fiction ? Morgane Alvaro, une mère célibataire, est HPI : elle a un QI supérieur à 130 (le QI moyen se situant autour de 100) et une capacité de réflexion et d’analyse très rapide et efficace. Elle travaille en tant que femme de ménage et devient consultante pour la police de Lille.

Diffusée en prime time, la série française cartonne. Elle atteint des audiences rarement vues pour de la fiction : le premier épisode, sorti fin avril, a rassemblé 11,5 millions de téléspectateurs, en comptant le replay.

[…]

Lire l’article complet sur : start.lesechos.fr

Share This