Enfants surdoués

Le Centre d’information sur l’éducation critique le système scolaire tchèque

Le 25 octobre dernier, le Centre national d’information sur l’éducation (EDUin) a publié un communiqué de presse évaluant le nombre d’enfants surdoués dans les écoles tchèques à 20 000, c’est-à-dire un enfant sur cinquante. Le ministère de l’Education avait pourtant estimé l’année dernière ce chiffre à seulement 1000. Le rapport dénonce également un manque de financement et de formation des professeurs pour prendre en charge ces enfants aux besoins spécifiques. Thérapeute spécialiste de la douance, Monika Stehlíková explique pourquoi connaître le nombre d’enfants concernés est si difficile.

Monika Stehlíková | Photo: YouTube

« Cette problématique de la douance à l’école est très complexe. Les enfants doués et surdoués ne sont pas faciles à identifier, contrairement à ce que les gens pensent en général, car il y a plusieurs types de douance. Certains enfants et leurs parents ne souhaitent pas que l’école le sache, c’est un point important à mentionner. L’Education nationale recense 1000 surdoués, c’est-à-dire des enfants dont le QI (quotient intellectuel) est égal ou dépasse 130. Il y a donc 1000 enfants dans les écoles tchèques qui ont ce QI et qui sont identifiés. Mais la question que je me pose est : voulons-nous avoir à supporter ces enfants ou voulons-nous une école qui développe la douance ? La douance ne peut pas être réduite au seul QI, c’est quelque chose de plus large. »

Comment reconnaître un enfant surdoué et comment la République tchèque pourrait-elle mieux les repérer ? Faudrait-il instaurer des tests à plus large échelle, mieux former les professeurs ?

 

L’article complet sur czech rodio

Share This