Enfant à haut potentiel décrocheur,

enfant précoce anxiété

la réussite est possible même après un redoublement

Un article des Echos plutôt rassurant nous démontre à travers le parcours de quelques jeunes que l’échec scolaire n’est pas une fatalité.

Une enquête des Echos s’intéresse au redoublement et à son utilité. Comment réagir lorsque le redoublement est envisagé pour l’un de vos enfants ? Est-il fatal ? Le dossier des Echos, assorti de plusieurs témoignages, fait le point sur l’évolution de cette option, pour vous aider à prendre une décision bien mesurée.

Nous présentons cet article comme une note d’espoir pour les parents d’enfants à haut potentiel décrocheur qui vivent des difficultés leur semblant insurmontables à un moment de leur scolarité, allant parfois jusqu’au décrochage total.

Préalablement, il est à relever que si le redoublement permet dans certains cas de rebondir, il semble malgré tout avoir un impact psychologique plutôt négatif sur les personnes concernées et leur entourage et qu’il laisse des traces parfois durables sur l’estime de soi du redoublant. C’est un mauvais signal pour la suite.

Il en ressort, malgré les succès ultérieurs, un sentiment de dégradation contre lequel il faut lutter, car le redoublement reste perçu comme une forme d’inadaptation globale ou d’échec scolaire. Il est vécu comme une épreuve qui forge la personnalité et confirme en ce sens les conclusions du rapport CNESCO de 2015 :

« Au mieux, le redoublement n’a pas d’effet, mais il s’avère dans bien des cas nocif pour la réussite scolaire des élèves, pour le développement de leur estime de soi et d’autres mesures sociopsychologiques », tranche le rapport du Centre national d’étude des systèmes scolaires (Cnesco) publié en 2015. Les rares effets positifs obtenus s’inscrivent « à court terme dans des contextes très particuliers ». En revanche, « le redoublement a toujours un effet négatif sur les trajectoires scolaires et demeure le meilleur déterminant du décrochage. 

https://start.lesechos.fr/apprendre/universites-ecoles/ils-ont-redouble-plusieurs-fois-et-sen-sont-tres-bien-sortis-1322230

Les parcours d’Axel, Marie-Sophie, Arnold et Maxime, brillants au final malgré un ou plusieurs redoublements, permettent de poser la question de la pertinence de la mesure. En fonction de quels critères est-elle envisagée ? À quel type de difficulté répond-elle ?

[…]

Share This